Accueil  >  Présentation  >  On parle de nous
  • Version imprimable
  • Revenir à la taille initiale
  • Agrandir la taille du texte

On parle de nous

Le GCS achats du Centre Val-de-Loire lance un large audit de son gaspillage alimentaire

techopital

CARQUEFOU (Loire-Atlantique), 13 février 2019 (TecHopital)

Le groupement de coopération sanitaire (GCS) achats du Centre-Val-de-Loire a signé avec la société Eqosphere un marché pour la réalisation d'un audit sur le gaspillage alimentaire des 126 établissements du GCS, a indiqué Xavier Corval président de la société Eqopshere, lors des dernières journées nationales de la restauration hospitalière.

 

Le GCS Centre Val-de-Loire qui regroupe 126 établissements adhérents a décidé de lancer un appel d'offres pour la réalisation d'un audit relatif au gaspillage alimentaire, les préconisations et l'accompagnement des établissements dans la réduction de ce gaspillage, a indiqué Xavier Corval présent aux 36es journées nationales de la restauration hospitalière organisées par l'Association culinaire des établissements hospitaliers de France (Acehf) à Carquefou les jeudi 7 et vendredi 8 février.

Cette opération vise à la fois à repérer les causes du gaspillage alimentaire mais aussi y apporter de solutions propices à la guérison. "L'idée étant de consommer moins mais de consommer mieux", a indiqué Philippe Cutté, administrateur du GCS achats Centre-Val-de-Loire, interrogé le 12 février par TecHopital.

En 2017, l'hôpital de Blois a réalisé un audit du gaspillage alimentaire et constaté que 46% de ses denrées alimentaires partaient à la poubelle. "En extrapolant, nous avons estimé à 500.000 euros la perte en denrées transformées par an sur un total de 2 millions d'euros de denrées achetées", a expliqué Philippe Cutté. Sur un portefeuille d'achat de 240 millions €, les denrées alimentaires représentent un volume de 50 millions € pour le GCS, a fait remarquer son administrateur.

Ces pertes ont été évaluées grâce à la réalisation de "vraies pesées au niveau de 18 services". "Nous avons donc estimé qu'il était peut-être opportun d'élargir cette étude à plusieurs établissements de la région de typologies différentes, pour voir si le chiffre astronomique constaté à Blois pouvait être extrapolé aux autres établissements du GCS".

Au total, 5 établissements pilotes ont donc candidaté à ce premier audit. Il s'agit du CH de Châteauroux, du CH de Sancerre, du CCAS de Tours qui est un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), de l'Ehpad de Montlouis-sur-Loire et de l'établissement public de santé mentale (EPSM) d'Eure-et-Loir à Bonneval.

L'objet de l'étude est d'établir un plan d'actions en jouant sur les organisations. L'audit va débuter fin février. "Nous aurons une bonne vision de la situation fin avril et espérons mettre en place un plan d'actions avant l'été", a précisé l'administrateur. La stratégie du GCS est de réaffecter les économies réalisées à une amélioration de la qualité des produits.

C'est donc Eqosphere, entreprise de l'économie circulaire et solidaire créée en 2012, qui a répondu à l'appel à projets en partenariat avec le cabinet EY et a accepté d'accompagner les acteurs "en amont dans leur lutte contre le gaspillage alimentaire par une politique de maximisation de la revalorisation de ces surplus et déchets alimentaires".

"Il faudra d'abord qualifier ces surplus par leur quantité, leur qualité, et leur fréquence", a souligné Xavier Corval, son président-fondateur.

Une stratégie régionale sur l'alimentation connectée à la démarche du GCS est également en cours de réflexion sur "comment favoriser les circuits courts, l'achat local ou l'émergence de légumeries locales". Ces démarches sont accompagnées par les conseils départementaux.

"Nous sommes au stade du lancement des campagnes de pesée sur les sites. Nous passons deux jours sur site pour présenter le projet aux équipes. Il est nécessaire d'identifier le circuit de la denrée depuis la commande, en passant par le stockage jusqu'à sa consommation finale", a complété le président d'Eqosphère.

"Nous débutons la campagne de pesée fin février. Elle sera menée pendant une semaine sur chaque établissement. Au total, 6 composants différents seront pesés. Il s'agit des entrées, des desserts, des emballages, des accompagnements, des viandes et poissons, du pain", a-t-il ajouté.

Au final, le GCS souhaite obtenir un outil informatique permettant d'évaluer le gaspillage. Un guide méthodologique sera rédigé comprenant des fichiers Excel* qui permettront aux établissements de réaliser leur propre audit. "Une boîte à outil" qui sera largement diffusée au moment de la semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) qui a lieu chaque année en novembre.

Le projet est porté par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) qui finance en partie la démarche. Le premier audit réalisé en 2017 au CH de Blois a été subventionné par l'Ademe à hauteur de 50%.

Pour cet nouvel audit, le montant total est de 110.000 euros TTC, a précisé Philippe Cutté, et il sera "subventionné à 60% par l'Ademe". Le GCS prend en charge une partie de la somme restante, car "nous disposions d'excédents sur les années passées". Les 5 établissements pilotes "apporteront le financement complémentaire".

gdl/ab

 

Geneviève DE LACOUR,

aux journées nationales de la restauration hospitalière

 

© 2012-2019 APM International.

En savoir +

Le GCS Achats du Centre, animateur plus avancé de son réseau d'adhérents

Cour des Comptes

Extrait du rapport de la Cour des Comptes du 12.10.12017 (p 43-44)

Les achats des établissements publics de santé constituent un enjeu majeur, avec au total 25 Md€ de dépenses par an. Les seuls achats de matériels, biens et services  (18,7 Md€, +52 % en 10 ans) représentent leur deuxième poste de dépenses après le personnel. Indispensables à l’activité hospitalière, ils constituent un chaînon déterminant de la qualité des prises en charge. À l’issue d’une enquête menée avec les chambres régionales des comptes, la Cour constate des risques persistants en matière de régularité des achats, une mutualisation insuffisante de cette fonction entre hôpitaux, une estimation insuffisamment rigoureuse des économies obtenues,  et une politique d’achat des médicaments peu efficace. Elle formule 12 recommandations visant notamment à améliorer la performance des achats dans le cadre des groupements hospitaliers de territoire et à repenser les modalités d’acquisition des médicaments par les hôpitaux.

"Un groupement de commande d’achats pharmaceutiques a tout d’abord été créé en 2009 pour combler le vide laissé par le départ vers UniHA du CHR d’Orléans et du CHU de Tours, tous deux porteurs de groupements. Il s’est transformé en 2011 en un « GCS achats du Centre » qui fonctionne en centrale d’achat depuis 2012. Il fédère aujourd’hui la totalité des EPS de la région, les adhésions du CHR d’Orléans (pour les produits de santé) et du CHU de Tours (pour les produits et services
d’hôtellerie) étant intervenues en 2016. Au 1er décembre 2016, il comptait 119 adhérents dont 44 EPS, 69 établissements médico-sociaux, 3 CCAS et 3 structures de coopération.

Le GCS fonctionne avec du personnel mis à disposition par le CH de Blois (6,8 ETP), le CH de Loches (0,1 ETP pharmacien) et le CH de l’Agglomération de Montargis (0,5 ETP pharmacien).

L’administrateur du GCS est le directeur des achats, du patrimoine et de la logistique du CH de Blois.

La majorité des achats hospitaliers sont couverts par le GCS : son portefeuille d’achats d’hôtellerie représente 55 M€ et celui des produits de santé 135 M€".

En savoir +
 

Une mise en place simple et rapide de la solution e-Attestations.

e-attestation

Retrouvez ici le témoignage de Lucile Madelmont, attachée d'administration coordonnatrice des achats hôteliers du GCS Achats du Centre.

La solution e-Attestations permet de libérer du temps pour les agents qui n’ont plus qu’à vérifier la conformité des attestations directement sur le site. Elle permet, en sus, une plus grande sécurité juridique quant à la régularité de nos partenaires commerciaux et vis-à-vis de nos adhérents.

[Lire la suite]

 

Trophée de la Commande Publique 2015

Trophée de la Commande Publique

Rendez-vous traditionnel du Salon des maires et des collectivités locales, la cérémonie de remise des Trophées de la commande publique s’est tenue le 2 juin en présence de Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises. Six lauréats ont été primés à cette occasion dans deux catégories : performance de l'achat public et achat durable.

Celui-ci a salué les initiatives vertueuses prises par les lauréats. Il faut éviter « les mauvaises attitudes, telles que les retards de paiement, qui ont des conséquences économiques dramatiques et créent de la défiance », a-t-il exhorté les acheteurs. « Adoptez les bonnes habitudes : utilisez tous les outils à fond, parlez aux entreprises, à vos fournisseurs potentiels ! Vous en avez le droit et même le devoir ». Il y a certes quelques précautions à prendre lorsque l’on pratique le sourçage. « Mais ces pratiques sont indispensables pour instaurer des relations de confiance avec le tissu économique », a conclu le médiateur avant de remettre les Trophées aux acheteurs distingués par le jury fin 2015.

Performance de l'Achat Public

Lauréat des trophées de la commande publique 2015, dans la catégorie « Performance fonction publique hospitalière », le GCS Achats du Centre s’est distingué pour avoir mis en place une structure pérenne, caractérisée par la très forte implication de ses adhérents et de substantiels résultats. Anticipant sur la création des futurs groupements hospitaliers de territoire (GHT), il poursuit la mutualisation de nouveaux segments d’achats tout en se rapprochant des deux grands centres hospitaliers régionaux, non adhérents, pour mener une politique conjointe et homogène.

   Palmarès des Trophées de la Commande Publique 2015

  Le Moniteur : Six lauréats pour les Trophées de la commande publique 2015

  achatpublic.info : le GCS Achats du Centre, une réussite collective

  Le Moniteur : les Trophées de la commande publique 2015 décernés au Salon des maires

  Décision-Achats : Performance de l'achat et achat durable récompensés lors des Trophées de la commande publique

La Nouvelle République - Vendredi 13 décembre 2016

NR

Depuis 2009, dans le cadre de la CeRAP (groupement d'achat régional), le Centre Hospitalier de Blois coordonne les achats de produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux, pour 47 entités. Il s'agit d'établissements publics de santé (hors CHR et CHRU) ou de centre médico-sociaux publics et privés d'intérêt collectif, avec pharmacie intérieure. "Nous représentons une réelle puissance économique. Un poids financier conséquent et une force convaincante face aux offres des prestataires, du fait de cette dimension régionale".

Concrètement, son action se traduit par une économie de marché sur 2 ans de 11M€, dont 195 000 € par an pour le Centre Hospitalier de Blois sur les médicaments de dotation.

[Lire la suite]

 

Journées de l'Achat Hospitalier 2012

Journées de l'Achat Hospitalier

Si l’on prend l’exemple de la région Centre, après deux années de fonctionnement, le groupement de commandes des produits pharmaceutiques, socle fondateur du GCS Achats du Centre, a démontré la faisabilité et l'intérêt d'une démarche concertée et harmonisée au niveau régional. En effet, ce premier groupement a permis de mutualiser les achats de médicaments, de produits d'hygiène et d'une partie des dispositifs médicaux en obtenant des économies d'échelle très substantielles mais aussi en mettant en commun et en sécurisant les fonctions administratives d'organisation des consultations, de publications légales et d'exécution des marchés et la gestion des éventuels litiges et contentieux.

[Lire la suite]

 

Cap Groupements Novembre 2012

Alliance Groupement

La conférence interrégionale des coordonnateurs de groupements de commandes territoriaux du 9 novembre dernier à Issy-les-Moulineaux a été l’occasion de rassembler plus de 80 coordonnateurs afin de faire un point d’étapes sur le programme PHARE et les principaux axes de travail à venir. Les présentations qui ont été faites et les échanges qui ont suivi ont été très riches et fructueux. Ils ont démontré l’intérêt d’organiser au moins une fois par an une journée rassemblant l’ensemble des acteurs de la mutualisation des achats dans les territoires qu’il s’agisse des groupements, des chargés de mission achat des ARS ou de l’équipe en charge du programme PHARE à la DGOS.

[Lire la suite]

 

Techniques Hospitalières Janvier-Février 2012

Techniques Hospitalières

À l’annonce du programme Phare « Performance hospitalière pour des achats responsables », et après deux années de fonctionnement, l’expérience du groupement de commandes des produits pharmaceutiques de la région Centre constitue une illustration de l’intérêt à mutualiser certains segments d’achats.

Il représente aujourd’hui les 47 établissements sanitaires et médico-sociaux de la Fédération hospitalière de France (FHF) et de l’Ugecam (établissements de l’assurance-maladie) du Centre disposant d’une pharmacie à usage intérieur (PUI ) et regroupe plus de 20 000 lits (MCO , psychiatrie, SSR , Ehpad)

[Lire la suite]